sommaire


Le Buen vivir
ou l’art de bien vivre avec soi-même, l’autre et la nature

Entretien avec Miriam Lang

directrice de la Fondation Rosa Luxemburg
bureau de la région andine

Issu de la vision des peuples indigènes des régions andine et amazonienne, le Buen vivir propose des règles éthiques et pratiques permettant de construire collectivement une autre façon de vivre, plus respectueuse des hommes et de la nature ; et qui ne soit pas régie par l’économisme et l’accumulation du capital. Cette vision a pris de l’ampleur en entrant dans les constitutions équatorienne, en 2008, et bolivienne, en 2009. Elles évoquent le Buen vivir, ou sumak kawsay en quechua, et suma qamana en aymara. Miriam Lang, directrice de la Fondation Rosa Luxemburg, bureau de la région andine à Quito, évoque cette philosophie de vie et la manière dont elle s’incarne aujourd’hui encore dans certaines communautés.