sommaire


Faire équipe avec la solitude
entretien avec Isabelle Autissier


En 1991, Isabelle Autissier fut la première femme à accomplir un tour du monde à la voile en compétition. Si elle a longtemps pratiqué les courses en solitaire, elle privilégie aujourd’hui les voyages de découverte en équipage. Également essayiste et romancière, la navigatrice préside
aujourd’hui la branche française du WWF. Elle s’exprime ici sur la sobriété de la vie à bord, sur l’immersion dans une nature ni accueillante ni hostile, mais dont l’immensité abolit les notions communes de temps et d’espace, et nous renvoie à nous-même ; sur la solitude choisie du navigateur, une solitude qui, dit-elle, peut devenir facteur de développement en ceci qu’elle peut ouvrir à des expériences contemplatives. Elle évoque aussi cette autre possibilité de grandir qu’est la vie sociale dans l’espace confiné d’un bateau, avec ce qu’elle suppose d’acceptation de l’autre.