sommaire


« Silence en Dieu, port de tous les navires »

par Stan Rougier, prêtre et écrivain


Le silence est l’espace de l’âme. L’âme est en nous le lieu de la relation. « L’esprit raisonne. L’âme résonne. L’esprit se meut, l’âme s’émeut1. » Le silence est un langage dont la qualification est passablement variée : silence trompeur, silence-complice, silence-omerta, silence-boudeur, silence-refuge, silence-contemplation, silence-écoute, silence-respect…
Le silence permet-il aux croyants des différentes religions de se rejoindre ?
Un des besoins les plus fondamentaux de l’être humain est de trouver le sens de son séjour terrestre.
« À qui donc sommes-nous ? Qui nous a ? Qui nous mène ? » (V. Hugo)