sommaire


 

Nous hisser au-dessus de ce qui nous sépare
Entretien avec Reza Moghaddassi

Fils d’un Iranien, musulman chiite, croyant et grand lecteur de poésie mystique persane, et d’une mère, française, issue d’une famille de paysans normands, de tradition catholique, Reza Moghaddassi s’est tourné vers le bouddhisme après avoir rencontré, à quatorze ans, un grand maître tibétain. Professeur agrégé de philosophie et auteur de La soif de l’essentiel, il évoque dans cet entretien son second livre, Les murs qui séparent les hommes ne montent pas jusqu’au ciel, une invitation subtile à bâtir des ponts au-dessus des murs.