sommaire

1. L'Appel
(édito)

2. « Debout, pars pour Ninive »
(Stan Rougier)

3. Une ivresse m’appelait, mais laquelle, mais où ?
(Alain Chevillat)

4. L'espérance m'appelle
(Nassera Frugier)

5. Laisser l'Appel résonner
(Anne-Sophie Rondeau)

6. Exigence de l'Appel
(Entretien avec le père Jacques de Longeaux)

7. L'oubli de l'Appel
(Entretien avec Alain Noël)

8. J'écoute ce son merveilleux qui me ramène à ma vraie demeure
(Entretien avec Marc Puissant)

9. Le ciel est empli par l'appel
(Entretien avec Éric Geoffroy)

10. Hospitalité et dialogue, un chemin de rappel
(Entretien avec Sœur Gaëtane Seulen)

11. « Tout est le divin »
(Entretien avec Marie-Agnès Bergeon)

12. J'entends, je me souviens
(Anne Sibran)

13. Répondre à l'appel de l'enfant intérieur
(Jacqueline Wright)

14. Comment l'appel de la forêt a changé ma vie
(Entretien avec Patrick Rouxel)

15. Les grands appels sociétaux - L'abbé Pierre, frère des pauvres et provocateur de paix
(Entretien avec Jean Rousseau)

16. Les grands appels sociétaux - « Éveillez-vous, réveillez-vous »
(Entretien avec Claude-Henri Rocquet)

17. Les grands appels sociétaux - « Ami, connais la dignité de l'acte vertical »
(Entretien avec Jean-Baptiste Libouban)

18. Les grands appels sociétaux : « La perspicacité et le courage peuvent changer la donne »
(Entretien avec Christof Mauch)

19. Les grands appels sociétaux : Pour la sobriété heureuse
(Entretien avec Pierre Rabhi)

20. Les grands appels sociétaux : Dix ans après l'Appel de Paris
(Entretien avec Dominique Belpomme)

21. DVD inclus
(réalisé par Fabian Da Costa)

22. Notes de lecture
(Louis Rolland)


Dix ans après l’Appel de Paris

Professeur de cancérologie, Dominique Belpomme a exercé à l’hôpital européen Georges Pompidou et dirige actuellement l’Institut européen de recherche sur le Cancer et l’Environnement qu’il a fondé en 2011. Il est à l’origine de l’Appel de Paris, lancé en mai 2004, qui visait à alerter les autorités publiques et les populations du monde entier sur les dangers sanitaires de la pollution chimique. Dix ans plus tard, la situation ne s’étant pas améliorée, confronté au déni des sociétés qui continuent d’ignorer les dommages causés à la santé par la dégradation de l’environnement, Dominique Belpomme en appelle à faire reconnaître par la Cour pénale internationale toutes les pollutions et destructions de la nature comme crime contre l’humanité, et plus particulièrement comme crime de santé.