sommaire

1. L'Appel
(édito)

2. « Debout, pars pour Ninive »
(Stan Rougier)

3. Une ivresse m’appelait, mais laquelle, mais où ?
(Alain Chevillat)

4. L'espérance m'appelle
(Nassera Frugier)

5. Laisser l'Appel résonner
(Anne-Sophie Rondeau)

6. Exigence de l'Appel
(Entretien avec le père Jacques de Longeaux)

7. L'oubli de l'Appel
(Entretien avec Alain Noël)

8. J'écoute ce son merveilleux qui me ramène à ma vraie demeure
(Entretien avec Marc Puissant)

9. Le ciel est empli par l'appel
(Entretien avec Éric Geoffroy)

10. Hospitalité et dialogue, un chemin de rappel
(Entretien avec Sœur Gaëtane Seulen)

11. « Tout est le divin »
(Entretien avec Marie-Agnès Bergeon)

12. J'entends, je me souviens
(Anne Sibran)

13. Répondre à l'appel de l'enfant intérieur
(Jacqueline Wright)

14. Comment l'appel de la forêt a changé ma vie
(Entretien avec Patrick Rouxel)

15. Les grands appels sociétaux - L'abbé Pierre, frère des pauvres et provocateur de paix
(Entretien avec Jean Rousseau)

16. Les grands appels sociétaux - « Éveillez-vous, réveillez-vous »
(Entretien avec Claude-Henri Rocquet)

17. Les grands appels sociétaux - « Ami, connais la dignité de l'acte vertical »
(Entretien avec Jean-Baptiste Libouban)

18. Les grands appels sociétaux : « La perspicacité et le courage peuvent changer la donne »
(Entretien avec Christof Mauch)

19. Les grands appels sociétaux : Pour la sobriété heureuse
(Entretien avec Pierre Rabhi)

20. Les grands appels sociétaux : Dix ans après l'Appel de Paris
(Entretien avec Dominique Belpomme)

21. DVD inclus
(réalisé par Fabian Da Costa)

22. Notes de lecture
(Louis Rolland)


Pour la sobriété heureuse
acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité


« Au-delà des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c'est à la fédération des consciences que l'on fait appel. C'est-à-dire à ce lieu intime où chaque être humain peut mesurer sa pleine responsabilité et définir les engagements que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables et pour les générations à venir. »
Ces phrases sont extraites de la déclaration de candidature de Pierre Rabhi à l’élection présidentielle de 2002. Sollicité par ses amis pour se présenter, le paysan-philosophe a accepté de relever le défi afin de mobiliser celles et ceux qui ressentent l'urgence d’une insurrection pacifique des consciences, l’urgence de bâtir une nouvelle société plaçant l’humain et la nature en son cœur. Cette campagne a donné naissance au mouvement de l'Appel pour l'insurrection des consciences, dont l'objectif est de faire émerger, à travers une prise de conscience individuelle et collective, des comportements responsables dans notre relation à soi, aux autres et à la nature.