sommaire

1. Denise Desjardins
(Émmanuel Desjardins)

2. Vivre à partir de notre plénitude
(Frère John Martin)

3. Connaître la différence entre ce qui est et ce qui n'est pas
(Entretien avec Byron Katie)

4. De quoi vous nourrissez-vous ?
(Entretien avec Frère Jean)

5. Il prit le pain, et après avoir rendu grâce, Il le rompit...
(Entretiens avec le Pasteur Frédéric Fournier, le Père Gonzague Cuvelier, Christophe Levalois, prêtre orthodoxe)

6. Nourriture et jeûne dans la vie de Jésus
(Entretien avec le Pasteur Élian Cuvillier)

7. La table est sacrée
(Entretien avec le Rabbin Gabriel Hagaï)

8. Le rôle de la nourriture
(par Satya Narayan Das)

9. Nourriture et Prana
(Entretien avec Swami Veetamohananda)

10. Allégresse et créativité - La cuisine dans le bouddhisme zen
(Entretien avec Éric Rommeluère)

11. Zen et absorption consciente
(Jean-Marc Bazy)

12. Du jeûne à la gastronomie de l’âme
(Entretien avec le Docteur Françoise Wilhelmi de Toledo)

13. Jeûne et prière à la communauté de Grandchamp
(Entretien avec Sœur Christianne Méroz)

14. Le jeûne du mois de Ramadân
(Entretien avec Éric Geoffroy)

15. Manger en pleine conscience
(Entretien avec Séverine Dropsy)

16. La nourriture, chemin de communion avec le monde
(Christine Kristof-Lardet)

17. L'alimentation, version noire
(Eric Tariant)

18. « Le partage du pain est l’alchimie suprême »
(Nicolas Supiot)

19. « J’éprouve un certain bonheur à vivre d’une façon primitive »
(Entretien avec Maurice Chaudière)

20. Le jardin des Fraternités ouvrières de Mouscron
(Éric Tariant)


Denise Desjardins (25 février 1923 - 17 mars 2016)
par Emmanuel Desjardins


Le décès de ma mère, Denise Desjardins, que j’ai pu accompagner jusqu’au bout, m’a permis de mesurer à quel point la mort est le parachèvement de la vie spirituelle, à condition que l’on s’y soit préparé par une existence entière consacrée à la Voie. Denise n’a jamais prétendu être un maître spirituel. C’était avant tout une disciple qui avait consacré sa vie à transmettre ce qu’elle avait reçu de Swâmi Prajnânpad et Mâ Anandamayi, notamment à travers la pratique du lying qu’elle a exercée pendant presque quarante ans et l’écriture de nombreux livres. On a tendance à idéaliser les personnes décédées mais je voudrais ici témoigner du parcours de Denise, des dernières étapes de son chemin, tel que je les perçois, avec ses parts d’ombre et de lumière, afin d’en donner un tableau le plus réaliste possible.