sommaire


 Pour un homme debout !
par Alain Chevillat

Dans une société qui cultive surtout l’horizontale recherche du bien-être, Pierre-Yves Albrecht ressuscite l’homme vertical, l’homme debout.

Depuis un siècle, insatisfaits par la décadence du monde moderne occidental, beaucoup d’êtres humains se sont tournés vers l’Orient où la sagesse ancienne perdure encore : l’Inde, le Japon, le Tibet, le Moyen-Orient soufi. Arnaud Desjardins s’est fait le chantre de ce monde du sens, de ces cultures d’une plénitude de l’homme venues d’Orient.

Depuis quelques dizaines d’années, Pierre-Yves Albrecht, nourri des philosophes de la Grèce antique et de l’épopée de la chevalerie de notre Moyen-Âge, s’efforce à faire renaitre cette même culture de la noblesse de l’homme en s’appuyant sur nos propres racines culturelles.

La chevalerie l’inspire beaucoup, et il a mis au point toute une pédagogie appelée pédagogie initiatique, pour le renouveau d’une chevalerie initiatique. Sa grande réussite auprès des toxicomanes dans les foyers des Rive du Rhône l’a conduit, la retraite venue, à s’investir avec cette même pédagogie initiatique auprès des gens normaux, qu’il considère souvent « normosés ». Ce fut la création de l’Académie Aurore...